criminaliste

AFFAIRE GÉRALD DESCAMPS / CAROLINE PIRSON - UNE ERREUR JUDICIAIRE PROGRAMMÉE !

 

 

 

 

 

 

AFFAIRE GÉRALD DESCAMPS /

 

CAROLINE PIRSON

 

 

UNE ERREUR JUDICIAIRE PROGRAMMÉE

 

 

 

DESCAMPS.jpg

 

 

 

 

 

Le procès en appel de Gérald Descamps, un homme handicapé accusé sans preuve, interrompu brutalement en novembre dernier, va reprendre à partir du lundi 25 avril 2022, devant la cour d'assises d'appel de la Somme.

 

Il s’agit du procès d’un homme accusé d'avoir perpétré un homicide volontaire. Déjà, le 15 novembre 2020, nous avions publié un article dénonçant une instruction manifestement orientée et bâclée ainsi qu'une probable erreur judiciaire programmée !

 

Finalement, comme annoncé, comparaissant à Laon devant la cour d’assises de l’Aisne, il avait eu droit à un procès mené en dépit du bon sens, extrêmement partial et à la limite de l'arbitraire ; une véritable parodie de procès qui n'avait laissé à l'accusé strictement aucune chance de faire reconnaître son innocence.

 

A la suite de la découverte d’éléments nouveaux, maître Caroline Jean du barreau d'Amiens, avait déposé une demande de supplément d'information avant le procès en appel qui devait se tenir à Amiens devant la cour d'assises d'appel de la Somme à partir du lundi 22 novembre 2021 ; cependant cette requête avait malheureusement été rejetée…

 

Heureusement, Gérald Descamps a pu bénéficier d'une pugnace défense assurée par trois remarquables avocats, maîtres Caroline Jean, Marion Beaurain et Jérôme Crépin ! En effet, sans tenir compte de ses dénégations maintes fois réitérées, ni des flagrantes incohérences de la thèse soutenue par l'accusation, ni de la totale absence d'élément probant susceptible de l'étayer, les magistrats de la cour d'assises d'appel de la Somme, considérant la condamnation de l'accusé acquise, avaient manifestement prévu de rendre tranquillement un verdict de condamnation dès le vendredi 26 novembre dernier... Mais finalement, rien ne va se dérouler comme prévu, les représentants de la défense ont renversé la table et sont parvenus, pour l'instant, à empêcher la commission de ce qui aurait été une grave erreur judiciaire !

 

Gérald Descamps, est sourd et muet, il ne peut pas crier son innocence. En détention "provisoire" depuis plus de cinq très longues années, il souffre en silence, un accusé par défaut, un homme handicapé que tout innocente et pour qui, le bénéfice du doute n'a jamais été qu'un concept très abstrait. Du fond de sa cellule, enfermé à la fois dans le silence de son infirmité et dans la solitude de sa geôle, il rêve d'une vraie justice et de liberté pour pouvoir retrouver ses enfants.

 

 

Forts d’éléments nouveaux particulièrement probants, résultant notamment d’une expertise informatique et d’une contre-expertise génétique (l’une démontrant que l’intéressé, contrairement à la thèse de l’accusation, ne pouvait pas avoir utilisé la carte bancaire de la victime, l’autre que l’ADN découvert sur ladite carte n’est finalement pas celui du mis en cause) ses avocats espèrent fortement que la cour d’assises d’appel rendra, comme il se doit, un verdict d’acquittement !

 

 

 

 

Bannière 01.gif

 

 

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2012/10/718091/logo-04-1.jpg

 

 

 
 

 

 


 

 

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2012/10/718091/arton102.jpg

 

 

 

 

 

INTERPRÉTATION DOCTRINALE DES LOIS - COLD CASE - ERREUR JUDICIAIRE & CRIME NON ÉLUCIDÉ

 

 AFFAIRE GÉRALD DESCAMPS / CAROLINE PIRSON

 

UNE ERREUR JUDICIAIRE PROGRAMMÉE !



12/04/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres